Identification

Mon compte

Médiathèque départementale de la Haute-Saône

2018 Petites fugues Champagney cop Besson 2Entre le 19 et 30 novembre, plus de cent cinquante personnes ont assisté aux neuf rencontres d’auteurs organisées par l’ALL dans les bibliothèques du réseau MD70. Quelques photos et impressions pour partager ces temps d’échanges conviviaux.


La première rencontre du festival en Haute-Saône a eu lieu à Fontaine-lès-Luxeuil. Très accessible et généreuse, Valérie Zenatti a comblé le public présent. Un bel échange.

L’équipe de la bibliothèque de Pusey avait réalisé plusieurs panneaux afin de présenter leur lecture de l’œuvre de Nicolas Cavaillès. L’auteur s’est montré très touché par ce travail.

Thomas Giraud s’interroge sur l’œuvre unique de l’artiste Jackson C. Franck. Une démarche d’écriture passionnante pour le public de Ronchamp.
Son prochain roman parlera de Victor Considérant, originaire de Besançon.

Accueillie par la bibliothèque de Luxeuil-les-Bains, en partenariat avec le Café Littéraire Luxovien, Fabienne Jacob a beaucoup évoqué la langue maternelle, les racines, la nature.

Pour recevoir Florence Seyvos, auteur de littérature jeunesse et adulte et également scénariste, l’équipe de Saint-Loup-sur-Semouse a créé une ambiance cosy, intimiste, propre à susciter des confidences sur son parcours littéraire.

Le public était au rendez-vous à la bibliothèque de Dampierre-sur-Linotte pour rencontrer Samira Sedira dans une ambiance chaleureuse. L’écrivaine, à l’origine comédienne, est revenue sur l’expérience qui l’a menée à l’écriture.

A Champagney, Franck Bouysse a captivé l’auditoire par sa description détaillée de son travail d’écrivain (« L’imagination est l’art de recomposer sa mémoire »). Il lit et écrit tous les jours (« Lire le matin me lave de ce que j’ai écrit la veille »).

A la Médiathèque François Mitterrand d’Héricourt, Ahmed Kalouaz s’est prêté, avec humour et générosité, au jeu des questions, nombreuses, des lycéens et collégiens venus le rencontrer. Il a été touché par les lectures des élèves qui ont présenté leurs textes écrits « à la manière de Ahmed Kalouaz ». La rencontre s’est poursuivie en soirée avec le grand public.

Nathalie Azoulai a « été touchée par les efforts et l’important travail de préparation fournis » par l’équipe de la médiathèque de Rioz. Pendant deux heures, le public, nombreux, a échangé avec l’auteur qui a évoqué son amour de la langue, son souci de sophistication, de précision et ses thèmes de prédilection comme les relations humaines.

Retrouver leurs ouvrages dans notre catalogue.